Recruter sans discriminer : les bonnes méthodes précisées

La discrimination est au cœur des discussions actuelles, et surtout en matière de recrutement. Alors que la loi égalité et citoyenneté du 28 janvier 2017 rend obligatoire une formation pour tous les recruteurs sur la discrimination à l’embauche, Pôle Emploi présente un guide de bonnes pratiques en la matière (Cliquez-ici pour visualiser l’article de Pôle Emploi). Ce guide précise par critère discriminant les mentions à proscrire dans les annonces ainsi que les éventuelles dérogations.

Pour rappel, voici les critères sur lesquels repose la discrimination :

  • L’origine

  • Le sexe

  • La situation de famille

  • La grossesse

  • L’apparence physique

  • La particulière vulnérabilité résultant de la situation économique, apparente ou connue

  • Le patronyme

  • Le lieu de résidence

  • L’état de santé

  • La perte d’autonomie

  • Le handicap

  • Les caractéristiques génétiques

  • Les mœurs

  • L’orientation sexuelle

  • L’identité de genre

  • L’âge

  • L’opinion politique

  • Les activités syndicales

  • La capacité à s’exprimer dans une autre langue que le français

  • L’appartenance ou la non appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée

  • La domiciliation bancaire (nouveau depuis le 02 mars 2017)

Ces principes s’appliquent aussi bien lors de la rédaction de l’offre, que lors de la lecture du CV ou de l’entretien d’embauche.

La formation prévue par la loi égalité et citoyenneté s’applique pour toutes les entreprises de plus de 50 salariés, et pour toutes les entreprises spécialisées dans le domaine du recrutement. Cette formation devra être renouvelée tous les 5 ans.

Nous vous conseillons donc d’être précautionneux dans vos processus de recrutement, et de ne pas hésiter à vous faire accompagner afin d’éviter tout contentieux.

Source : Loi égalité citoyenneté